UFC-Que Choisir du Nord Isère

Environnement/Énergie

Nouvelles étiquettes énergétiques : c’est bon pour la planète !

L’affichage énergétique de plusieurs catégories d’équipements ménagers (réfrigérateurs, congélateurs, cave à vin, lave-linge, lave-linge séchant, lave-vaisselle, téléviseurs), qui prend la forme d’un classement sur une échelle de A à G, évolue.
Les classes A+, A++ ou  A+++ disparaissent. La classification datait des années 1995 et les appareils n’ont cessé de gagner en performance et les moins efficaces ont depuis été interdits par la réglementation .
Consèquences : le rééchelonnement entraîne un reclassement des modèles d’appareils existants dans des classes inférieures à celles qui leur étaient affectées avant le 1er mars 2021.

La nouvelle étiquette rend ainsi mieux compte des performances des équipements et améliore l’information des consommateurs lors de l’achat.

A compter du 1er septembre 2021, ce sont les ampoules électriques qui ont fait l’objet d’un nouvel étiquetage énergétique.
Le nouvel étiquetage énergétique sera étendu dans les prochaines années à d’autres catégories d’équipements.

mais c’est un changement qui peut perturber les consommateurs :

Si la nécessité d’harmoniser les classes paraît utile et nécessaire, elle peut être ressentie par le consommateur par une régression des performances.
Le trouble occasionné aurait pu être évité en modifiant les appellations !

Des indications de performance plus claires , accompagnées d’un QR code

Les indications portées sur les étiquettes sont plus lisibles, accompagnées de signalétiques plus simples. L’étiquette disposera d’un « QR code » permettant d’accéder à une base de données électronique des produits .

Bon pour la planète : des économies importantes (déjà constatées) et à venir

Ce nouvel étiquetage devrait amener à des économies d’énergie et des progrès technologiques stimulés. Le consommateur sera incité à investir dans les équipements les plus efficaces.
A titre d’exemple, nous pouvons mesurer le chemin déjà parcouru  en scrutant les archives des tests de Que Choisir : ainsi, les lave-vaisselle que nous avons récemment testés consommaient, en moyenne, 9,75 litres d’eau par cycle en programme éco. Exactement 11 ans plus tôt, ce volume s’élevait à 13,6 litres (QC n° 474), soit près de 40 % de plus… et il se montait à 27,3 litres en 1994, année de l’instauration de l’étiquette énergie !

Mais des équipements échapperont à cette classification

Cependant, tous les équipements n’afficheront pas cette nouvelle étiquette .
Pour les appareils de chauffage et les chauffe-eau par exemple, qui ne disposent de l’étiquette énergie que depuis 2015, elle ne devrait être apposée qu’à partir de 2030 !
Les fours, les hottes et les sèche-linge conservent également leur étiquette actuelle. Les deux versions d’étiquette cohabiteront donc encore un certain temps.